Cyberharcèlement

 

image conference

 Résumé de la conférence du 21 mars 2016 organisée par la LEEP-Liège

Texte de Michaël DANTINNE, professeur en criminologie à L’université de Liège.

Des faits de harcèlement, impliquant le plus souvent des adolescents et avec une issue parfois dramatique, défrayent régulièrement la chronique. L'émoi légitime qui peut en résulter en fait une préoccupation de tous les acteurs différentiellement concernés par la question: jeunes, parents, professionnels du secteur scolaire, décideurs politiques, etc.

Ce état de fait plaide en faveur d'une (re)définition du harcèlement, de sa remise en perspective (prévalence, évolution), d'une appréhension de ses conséquences possibles (victimation et enjeux), d'une précision des dynamiques qui le sous-tendent (auteurs, victimes et témoins), et du soulignement des particularités de certains de ses contextes d'occurrence, principalement le milieu scolaire. Au-delà, la question du harcèlement moral via les nouvelles technologies et leurs diverses applications, qui focalise désormais l'attention, est peut-être la forme la plus anxiogène du problème. Elle mérite à ce titre un développement spécifique: s'agit-il d'un nouveau comportement, d'un nouveau vecteur et/ou d'un nouvelle modalité et à quelle évolution s'attendre? Le(cyber)harcèlement constitue, en outre, une fenêtre potentielle et féconde de réflexion et de compréhension plus large, sur le fonctionnement de la société contemporaine, à appréhender avec la nuance requise, sans complaisance ni parti pris. Enfin, l'on peut aussi interroger les pistes d'action concrètes, aux différents niveaux possibles (familial, scolaire, sociétal, etc.), questionner leur efficacité a priori et prévenir leurs éventuels effets pervers.

Conclusions de la conférence sur le cyber harcèlement de Michaël DANTINNE, Professeur de Criminologie à l’ULg

Robert MOOR, Président du CAL Province de LIEGE

Mesdames, Messieurs, chers étudiantes et étudiants,

Il m’appartient, comme Président du centre d’action laïque de la Province de LIEGE, d’apporter les conclusions à cette exposé du professeur Michaël DANTINNE, conférence toute en nuance, traitée avec sérieux et humour, malgré la gravité du sujet.

Cinq remarques préliminaires ;

  • Le phénomène de harcèlement est-il en progression ? Nous devons être attentifs, nous dit le conférencier, au phénomène de panique morale qui tend à entrainer une réaction disproportionnée au phénomène et l’effet de halo qui l’amplifie par l’éclairage qui en est donné plutôt que les faits eux-mêmes ; les statistiques sont très variables à ce sujet ;
  • C’est à l’école, en fin de primaire et début du secondaire que le phénomène de harcèlement semble le plus marquant.
  • Le cyber harcèlement ne se distingue pas fondamentalement du harcèlement classique dans sa définition ajoute le conférencier, sauf l’anonymat du harceleur, l’absence de limite de son action dans le temps et l’isolement de la victime ;
  • Une personne harcelée peut devenir harceleuse et inversement et, dans le cercle du harcèlement, il y a différents types de personnes entourant le harceleur, du complice actif au défenseur actif de la victime ;
  • Le harcèlement en entreprise ne sera pas abordé lors de la conférence [1];

Rappelons la définition donnée par Michaël DANTINNE de ce phénomène: le harcèlement est violence répétée qui peut être verbale (menaces, injures, …), physique (des coups) ou psychologique.

Le harcèlement se caractérise par

  • sa violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs individus et une ou plusieurs victimes ; on parle d’une emprise d’une ou plusieurs personnes sur une autre personne ;
  • La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période ;
  • L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre. Dans le cas du cyber harcèlement, c’est dans le lieu d’intimité que se joue le harcèlement ;
  • Le sentiment d’impunité du harceleur : les actes sont minimisés, tournés en dérision, voire niés. C’est d’ailleurs une grande difficulté pour l’autorité sollicitée de prendre le harceleur « sur le fait ».

Quelles en sont les causes ? Le harcèlement se fonde sur le rejet de la différence et sur la stigmatisation de certaines caractéristiques de la victime, telles que :

  • L’apparence physique (poids, taille, couleur ou type de cheveux) ;
  • Le sexe, l’identité de genre (garçon jugé trop efféminé, fille jugée trop masculine, sexisme), orientation sexuelle ou supposée ;
  • Un handicap physique ou mental et psychique (angoisse supérieure à la moyenne, mauvaise image de soi, …);
  • Un défaut de prononciation qui affecte la parole (bégaiement/accent) ;
  • L’appartenance à un groupe social étouffant.

Le harcèlement apparaît préférentiellement :

  • Lorsque le climat de l’établissement est dégradé : les adultes doivent créer les conditions pour que l’ambiance dans l’établissement soit propice à de bonnes relations entre les adultes ou entre élèves et adultes.
  • Lorsque les situations de harcèlement sont mal identifiées: il est indispensable que les parents et les élèves à l’école ne soient pas démunis face au signalement d’une situation de harcèlement et que les sanctions soient adaptées et éducatives, d’où l’intérêt de l’initiative prise par la LEEP LIEGE.
  • Les garçons seraient plus harceleurs que les filles, davantage à l’école que devant les écrans et les filles seraient plus harcelées que les garçons.

 

Que faire en cas de harcèlement ou suspicion de harcèlement ?

  • Pour la victime scolaire: en parler au copain, à l’éducateur, au professeur, au directeur, au CPMS, aux parents ;
  • Pour les témoins en milieu scolaire: en parler avec l’élève, à l’éducateur, au professeur, au directeur, aux CPMS, aux parents ;

Pour les écoles, téléphoner au N° vert de « Ecole et parents » au 080095580, gratuit, du lundi au vendredi, de 9H à 13H.

 

Voilà, Mesdames, Messieurs, j’en ai presque terminé.

Nous espérons que vous aurez apprécié cette conférence passionnante sur le sujet sensible du « Harcèlement et Cyber harcèlement ».

C’est l’un des dynamiques mouvements du Centre d’action laïque de la Province de LIEGE, la Ligue de l’enseignement et de l’Éducation permanente de LIEGE qui l’a mise sur pied avec enthousiasme et efficacité.

Un tout grand merci à toute l’équipe des organisateurs et évidemment à notre brillant conférencier de ce jour, le Professeur Michaël DANTINNE.

Restons tous vigilants car des comportements harceleurs peuvent s’inviter subrepticement dans nos vies, à l’encontre de nous-mêmes ou de nos amis et … soyons toujours du côté du défenseur actif de la victime !

 

Bonne fin de soirée !

[1] Cependant, le harcèlement des plus grands et des adultes n’est pas rare (ex. postiers de WEZEMBEEK OPPEM) et le cyber harcèlement, « à distance » est en plein développement ; il existe toute une série de procédures liées à la loi du 4 août 1996 sur le bien-être du travailleur au travail et l’AR du 10 avril 2015 sur la prévention des risques psychosociaux au travail. Le travailleur peut s’adresser au Conseiller en prévention et protection du travail, à une personne de confiance désignée par l’entreprise (informel), à son syndicat ou à son supérieur hiérarchique en cas de problème.

 

 

Avec le soutien de :