La Ligue agit

Colloque international Temporelles 2016

Namur, 17 et 18 novembre

La ligue de l enseignement et de l éducation permanente de Liège est engagée dans la lutte pour l égalité femmes - hommes.

Depuis 2015, la Ligue participe aux Assemblées Alter-Égales générées par la Fédération Wallonie-Bruxelles et le Cabinet de la Ministre Madame Simonis.

14793773371961969543290Deux projets sont nés de cet intérêt socio-politique fondamental pour la construction des citoyen(ne)s et de la société démocratique belge. Le premier fut un projet mené à bien dans les écoles du territoire liégeois. A l'aide de documents déstabilisants et interpellants, aussi bien visuels que sonores et vidéos, nous nous sommes rendus dans différentes classes afin de retracer l'histoire du combat pour l'égalité entre femmes et hommes dans notre société depuis la fin du XIXème siècle. Beaucoup de jeunes se sont trouvé confronté à leurs propres représentations stéréotypes et bien souvent inconscientes. Nos interventions s'articulaient sous forme de modules où la parole est libérée afin de construire un argumentaire solide. Le succès de ces modules nous a conduit à poursuivre le projet pour l'année scolaire.

Le second projet propose de travailler avec les Maisons des Jeunes sur l'hypersexualisation dans la publicité actuelle afin de lire les médias d'aujourd'hui et de voir l'évolutionEasy-bake-oven-Kenner des représentations hommes et femmes dans les publicités papiers, radios et télévisuelles.

IMAG1416Dans sa lutte contre les stéréotypes de genre, la Ligue a participé au colloque international des Temporelles organisées à Namur le jeudi et vendredi 17 et 18 novembre. "Plus qu'une succession de présentations, cet événement, regroupant des politiques, des fonctionnaires au niveau local et régional et d'autres acteurs locaux, constitue une véritable rencontre entre acteurs de la société civile, laissant la place aux débats, aux échanges de points de vue et de bonnes pratiques." Tel était la présentation de cet événement plus qu'enrichissant.

Le débat était axé sur le rapport au temps. Alors que les inégalités femmes / hommes diminuent dans notre société, le rapport au temps reste fortement genré. L'articulation des temps est un facteur d'inégalités. A titre d'exemple, sachez qu'en France (nous n'avons pas les chiffres pour la Belgique), une femme qui travaille à temps plein et est mère consacre 1h22 min par semaine de plus que son conjoint aux tâches ménagères et 1h15 min de plus aux enfants.

Pour creuser la question, nous vous invitons à consulter la présentation de la thèse de Claire Gavray, sociologue à l'Université de Liège et spécialiste des trajectoires personnelles et professionnelles et qui intègre systématiquement la dimension de genre à ses recherches. Thèse publiée en 2003 mais toujours criante d'actualité. Claire Gavray était d'ailleurs présente au colloque. 

thèse claire gavray

Industrie LU-Milieu du XIXe

publicité-demain-jenleve-le-bas-1981logo alter egales tatouage-marketing-corps-publicitaire-barbie

IMAG3619

Avec le soutien de :