Cours de philosophie et de citoyenneté (CPC)

3Vyc19jaXRveWVubmV0w6lfaW52aXQucGRm?=

 

Le cours de philosophie et de citoyenneté (CPC) démarre dans l’enseignement primaire. La lenteur de sa genèse est peu compréhensible à la lecture des compétences visées par le référentiel : Construire une pensée autonome et critique. Se connaître soi-même et s’ouvrir à l’autre. Construire la citoyenneté dans l’égalité en droits et en dignité. S’engager dans la vie sociale et l’espace démocratique.

Ces compétences sont aussi importantes pour vivre que savoir lire et compter. Comment vivre en harmonie si on n’a pas appris le fonctionnement de la société dans laquelle on se trouve. Apprendre à penser, à se décentrer par la discussion, à s’ouvrir à la pluralité des cultures, à comprendre et à mettre en pratique les principes de la démocratie, voilà des objectifs essentiels pour l’éducation.

Certains diront qu’ils y étaient déjà. Pas sûr que tout le monde sache distinguer savoir et dogme, sache construire un raisonnement logique et critique, sache reconnaître la pluralité des v

aleurs, la diversité des cultures et des convictions, sache s’opposer aux abus de droits et de pouvoir. Il est indispensable que les titulaires aient un titre pédagogique en relation avec ces compétences. Hélas, cette exigence ne sera d’application qu’en 2020. D’ici là, les politiques ont choisi le fonctionnement paradoxal ! Compromis ou démission ? Une nuance qui interpelle.

Emission Saint Walbouge du 16/09/2016 sur EkinoxeFM

Avec le soutien de :